Documents

Projet d’Etablissement Complet 2018-23 CHQDE

Numéro Spécial Projet d’Etablissement (Synthèse)


Nos orientations strategiques 2018-2023
  • CONFORTER L’OFFRE DE SOINS ET ACCROITRE LA LISIBILITE DES PARCOURS PATIENTS SUR LE TERRITOIRE ABBEVILLOIS

  • SECURISER ET FLUIDIFIER LES PARCOURS DE SOINS EN LIEN AVEC LE GHT, LES PARTENAIRES LIBERAUX ET LE SECTEUR MEDICO SOCIAL

  • PROMOUVOIR LA PREVENTION, LE DEPISTAGE, L’EDUCATION THERAPEUTIQUE ET LA READAPTATION

  • AMELIORER L’EFFICIENCE DES PARCOURS DE SOINS ET DES ORGANISATIONS POUR GARANTIR LA SOUTENABILITE FINANCIERE DU PROJET DE MODERNISATION

  • AMELIORER L’ATTRACTIVITE DE L’ETABLISSEMENT TANT POUR LES PATIENTS QUE POUR LES PROFESSIONNELS EN PROMOUVANT LES DEMARCHES QUALITE ET LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL
LE PROJET MEDICAL

Décliné selon deux axes : des objectifs transversaux à l’ensemble des services et des objectifs par filière, le projet médical prend en compte le projet médical partagé du territoire Somme-littoral Sud.

LES AXES TRANSVERSAUX

La prévention et l’éducation thérapeutique du patient

L’éducation thérapeutique du patient (ETP) est une priorité nationale, inscrite dans la loi HPST comme un droit des patients, visant à les aider à acquérir ou à maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique.
La dynamique déployée depuis près de 20 ans par le PEPP (pôle de prévention et d’éducation du patient) va se poursuivre avec les objectifs suivants :

  • Développer et appuyer la prévention : alimentation, activité physique, lutte contre le tabagisme
  • Promouvoir l’ETP et la formation en ETP
  • Soutenir la création de nouveaux programmes :
    • Insuffisance cardiaque
    • Anticoagulants
    • Asthme
    • Suivi cancer du poumon
    • Apnée du sommeil
    • Traitement par insuline
    • Pied diabétique
    • Diabète de l’enfant et de l’adolescent
    • Vivre avec un cancer
  • Mettre en place une coordination transversale en ETP

La diabétologie et l’endocrinologie

Partant du constat que la diabétologie et l’obésité sont des problématiques de santé publique en constante augmentation, particulièrement dans notre région, avec une offre de soins restreinte, le centre hospitalier souhaite :

  • Mieux organiser et développer les consultations complexes reconnues FPI
  • Développer des ateliers collectifs pour les diabétiques
  • Développer « la pompe » en ambulatoire
  • Développer « le pied diabétique »
  • Développer les séances de réentrainement à l’effort en SSR
  • Développer la télésurveillance par les IDE

Les soins palliatifs

  • Afin de réduire les inégalités d’accès aux soins palliatifs conformément au quatrième plan national, le schéma régional de santé 2018-2023 prévoit le fonctionnement d’au moins une unité de soins palliatifs par zone d’activité de soins. De par les compétences internes développées grâce notamment à l’’implication de l’EMSP, le centre hospitalier inscrit dans son projet la création d’une unité de soins palliatifs tout en continuant de développer la culture palliative dans les unités de soins et la formation médicale grâce à la création d’un DPC soins palliatifs.

La lutte contre la douleur

La politique de prise en charge de la douleur se veut dynamique et évolutive. Elle s’adapte à l’évolution des risques et des résultats des indicateurs nationaux. Elle vise actuellement à :

  • Uniformiser les pratiques d’utilisation des PCA par le développement de la formation intégrant la simulation d’utilisation des pompes et le réajustement des protocoles
  • Améliorer la traçabilité de la réévaluation de la douleur (IPAQSS)

L’hospitalisation à domicile

Les pratiques de soins évoluent et les soins à domicile tendent à se développer pour limiter au maximum les séjours sur le centre hospitalier, notamment pour l’avenir sur les grossesses à risques et pour les traitements de chimiothérapie.

L’établissement s’engage également pour lutter contre la douleur, prévenir les infections nosocomiales et pour une prise en charge médicamenteuse de qualité. La formation, l’évaluation des risques, la protocolisation, la surveillance et l’alerte sont les axes majeurs de ces politiques.

LES AXES PAR FILIERE

Les urgences

Afin de gagner en fluidité, en qualité et en efficience, le centre hospitalier s’est mobilisé au sein du groupement hospitalier de territoire pour les objectifs suivants :

  • Organiser la prise en charge des urgences ORL du CHAM
  • Optimiser les délais de PEC des AVC en lien avec le CHU
  • Eviter les passages inappropriés des personnes âgées aux urgences et diminuer la durée d’attente et de passage
  • Organiser la gestion des situations exceptionnelles et de crise en lien avec le GHT
  • Favoriser l’accès direct au CHU pour :
    • Les angioplasties primaires ou thrombolyse pré hospitalière et les angioplasties secondaires
    • Les thrombectomies artérielles en urgence
    • Les traumas graves
  • Favoriser l’accès direct en réanimation ou en USIC au CHA à partir du SMUR

La gériatrie

L’établissement souhaite poursuivre sa dynamique de prise en charge des personnes âgées notamment en labellisant la filière de soins gériatriques de territoire avec le CHIBS.
Cette filière continue de diversifier son offre sur le territoire notamment pour l’accueil des personnes avec troubles du comportement. Elle promeut la bientraitance à travers des actions intégrant le médico-social.

La cancérologie

Les enjeux sont multiples car le territoire est très défavorisé en matière de morbimortalité causées par le cancer. Promouvoir le dépistage, mieux organiser le parcours du patient du diagnostic à l’après cancer, et surtout rendre l’offre visible pour l’accès rapide au diagnostic et aux traitements sont les principales actions définies dans le projet médical.

L’insuffisance Rénale Chronique

Le centre hospitalier souhaite apporter une offre publique en néphrologie et compléter sa palette d’activités par des consultations de néphrologie notamment afin d’améliorer le dépistage précoce des maladies rénales chroniques et permettre un traitement adapté aux besoins des patients au plus proche de leur domicile dans des lits dédiés.

La prise en charge de l’Accident Vasculaire Cérébral

Le projet vise à conforter le rôle d’expertise du CHA dans la prise en charge des AVC notamment en optimisant les délais de PEC entre l’arrivée du patient et la décision thérapeutique grâce entre autre à l’installation d’un deuxième équipement d’IRM sur site.
Par ailleurs, en Identifiant une Unité post AVC au CHA, le retour des patients du CHU d’Amiens suite à la thrombolyse pourra s’effectuer rapidement et dans de meilleures conditions.

Le pôle femme-couple-enfant

L’objectif dans les 3 services du Pôle du CH d’Abbeville est de fournir une réponse adaptée aux besoins de la population, de garantir la sécurité autour de la naissance dans les différentes étapes de sa prise en charge et de maintenir la permanence des soins malgré une réelle problématique de démographie médicale. Il est également prévu d’entretenir une dynamique propice à l’investissement collégial et participatif dans le projet de modernisation du Centre hospitalier.
En ce sens pour les 3 unités, il existe une nécessité et une volonté commune de poursuivre les échanges déjà bien avancés avec le CHU dans le but d’établir des conventions de partenariat pour la Gynéco-obstétrique, notamment pour la cancérologie et une fédération pour la Pédiatrie. Le développement de la culture qualité est également un axe important du projet avec entre autre, la volonté d’obtenir le label « maternité amie des bébés ».
La qualité de la prise en charge passe également par le renforcement des partenariats tant avec les professionnels libéraux, la PMI que les réseaux mais également avec la pédopsychiatrie notamment pour la prise en charge des adolescents.

La santé mentale, psychiatrie générale et infanto-juvénile

Afin d’Améliorer l’accès et la qualité des soins en lien avec le GHT, de garantir l’égalité, l’accessibilité et la continuité des soins psychiatriques à tous les âges de la vie, le projet pour la filière santé mentale, psychiatrie générale et infanto-juvénile se décline autour des objectifs suivants :

  • Intégrer et organiser une filière psychogériatrique
  • Mettre en place une équipe mobile à destination des personnes en situation de précarité
  • Créer une unité de réhabilitation psychosociale au sein des CATTP
  • Redynamiser le partenariat avec l’ADAPEI pour l’accueil familial social
  • Créer un centre de référence en sismothérapie
  • Mettre en place une coopération inter GHT pour l’accueil en UHSA ou USIP
  • Participer à la plateforme diagnostic autisme en lien avec le CAMSP et le centre de référence autisme d’Amiens
  • Conforter la filière adolescent avec l’espace ado et la MDA
  • S’inscrire dans le dispositif de prévention du suicide des adolescents
  • Etendre l’accueil en HJ de pédopsychiatrie aux enfants de 2 à 6 ans
  • Améliorer la prise en charge des enfants dépistés plus tôt avec des troubles TED/TSA grâce à l’ouverture de places en CATTP pour les enfants de 2-6 ans
  • Soutenir le projet de création d’une unité d’hospitalisation inter-hospitalière sur Amiens pour les 6-12 ans
  • Intégrer la fédération pédopsychiatrique inter-hospitalière du GHT
  • Conventionner avec l’Institut Camiers pour l’hospitalisation des 6-12 ans dans l’attente de l’unité à Amiens

L’addictologie

Le projet général est d’offrir une structure de recours à l’ensemble de la population du territoire et de créer une filière de soins de niveau 2 avec le CHIBS. L’offre de soins résidentiels complexes se fera notamment par la création de lits de SSR à orientation neurocognitive, afin de détecter et de prendre en charge les troubles cognitifs présents chez les patients présentant des troubles liés à l’usage de l’alcool, dans un objectif de prévention de la rechute et de l’amélioration de la qualité de vie. Ces lits, très fléchés, par transformation de lits de SSR polyvalents au CHIBS, correspondent à un besoin de santé publique, et représenteront une offre de soins inexistante à ce jour sur notre territoire. Ils permettront de donner à nos établissements une visibilité régionale et nationale par leur caractère innovant. Par ailleurs, l’extension des lits de sevrage, de cinq à dix, au CHIBS permettra d’élargir les indications d’hospitalisation aux sevrages d’autres substances psychoactives que l’alcool, ce qui constituera ici encore, une offre de soins inédite sur notre territoire.
L’offre sera également complétée par la création de 5 places d’hôpital de jour adossées à l’HJ de psychiatrie et les missions de l’ELSA seront renforcées en intra hospitalier, à domicile et auprès des médecins traitants.

Le bloc opératoire

L’optimisation du fonctionnement du bloc opératoire est un levier essentiel pour le développement de l’activité d’anesthésie et de chirurgie notamment ambulatoire. La modernisation des locaux est en phase d’aboutir ainsi que l’informatisation. Un haut niveau d’équipement, une gestion des risques maîtrisée ainsi que le recrutement de nouveaux praticiens vont permettre de développer l’activité chirurgicale notamment en ophtalmologie, en chirurgie viscérale et vasculaire, en ortho traumatologie et en ORL.

La cardiologie

Près de 7 000 personnes ont présenté un infarctus du myocarde dans les Hauts de France en 2015 dont 40% avant 65 ans.
L’insuffisance cardiaque du sujet âgé reste très fréquente avec de nombreuses ruptures identifiées dans le parcours. C’est pour ces raisons que le centre hospitalier d’Abbeville souhaite compléter son offre au plus près des Abbevillois et en partenariat avec le CHU :

  • Installer les places de SSR cardiologiques autorisées
  • Compléter l’offre d’examens non interventionnels (IRM cardiaque, coroscanner…)
  • Mettre en place le suivi des patients porteurs de prothèse en lien avec le CHU par consultations et par télécardiologie
  • Remettre en place l’activité d’implantation des défibrillateurs et dispositifs de resynchronisation cardiaque

LE PROJET DE SOINS
  • Le Projet de Soins du Centre Hospitalier d’Abbeville répond au cadre législatif et réglementaire et s’inscrit dans le contexte large du soin, en cohérence avec la stratégie générale de l’établissement en se fondant en particulier sur les orientations du Projet Médical et du Projet médico-soignant du GHT « Somme littoral sud ».
  • Onze groupes de travail regroupant plus de 110 professionnels paramédicaux, médicaux, étudiants, personnel des directions des soins, ressources humaines, IFSI/IFAS, encadrement supérieur et de proximité ont été mis en place dès le mois de novembre 2017 afin de réaliser l’écriture du projet finalisé en avril 2018.
  • Le cœur du projet de soins est basé sur la réflexion des filières de soins et parcours patients.

Les cinq axes retenus, jugés prioritaires, en cohérence avec l’attente stratégique de l’établissement sont :

  1. Donner de la lisibilité aux parcours patients : du territoire prescrit (GHT) aux parcours réels des patients pris en charge au centre Hospitalier d’Abbeville pour sept filières de soins.
  2. Développer la coordination médecins/soignants pour une prise en charge efficiente au service du patient garantissant qualité et sécurité des soins.
  3. S’inscrire dans une démarche continue d’amélioration de la qualité des soins et de prévention des risques évitables liés aux soins en poursuivant toutes les actions engagées dans ce sens.
  4. Accompagner l’informatisation du dossier de soins sur l’ensemble du Centre Hospitalier pour garantir une meilleure continuité et coordination des soins.
  5. Accompagner sur le plan soignant la mise en œuvre du développement professionnel continu et renforcer les collaborations avec les Instituts de formation.

LE PROJET SOCIAL

Le Centre Hospitalier d’Abbeville est confronté à un double défi :

  • s’engager dans son projet de modernisation qui va directement impacter l’exercice de l’ensemble de ses professionnels
  • garantir une qualité de vie au travail face aux attentes de ceux-ci.
Aussi le projet social vise 3 objectifs majeurs :
– Donner une autre dimension à la politique Q.V.T, socle du projet social
Concilier vie personnelle et vie professionnelle de l’ensemble du personnel médical et non médical
Mettre en œuvre la politique de prévention des risques professionnels
Valoriser le bien-être au travail physique et psychologique dans le cadre du handicap
– Engager une politique de communication institutionnelle durable
Accompagner le développement d’une politique de communication
Accompagner le changement dans le cadre du projet de modernisation
Anticiper les situations génératrices de difficultés professionnelles
– Faire de la GPMC et de la Formation un engagement en faveur de la Q.V.T
Promouvoir la politique de formation
Articulation entre les besoins en formation et la GPMC
Développer la mobilité interne
LE PROJET QUALITE SECURITE DES SOINS

Afin d’assurer aux usagers une prise en charge de qualité et sécurisée, les professionnels de santé du Centre hospitalier d’Abbeville se sont engagés depuis de nombreuses années dans la mise en œuvre d’une politique d’amélioration continue de la qualité de prise en charge du patient.
Cette politique est le socle des orientations stratégiques et doit remettre du sens aux démarches en les médicalisant et en s’adaptant aux changements liés au GHT et au projet de modernisation. Par ailleurs, les représentant des usagers sont intégrés aux travaux de groupes thématiques spécifiques et participent aux réflexions menées dans les instances de l’établissement.

Ainsi les objectifs de la politique qualité du Centre hospitalier d’Abbeville sont déclinés dans le programme d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins (PAQSS). Revu annuellement, il est construit autour de quatre axes fondamentaux qui orientent de façon pérenne la démarche qualité de l’établissement :

  • Axe 1 – Intégrer la qualité et la sécurité des soins dans la pratique quotidienne
  • Axe 2 – Valoriser l’amélioration des résultats pour le patient et le niveau de la qualité de l’établissement
  • Axe 3 – Rendre l’usager acteur de notre démarche
  • Axe 4 – Engager une réflexion sur la qualité territoriale en lien avec le GHT
LE PROJET DU SYSTEME D’INFORMATION

Outre la finalisation des projets en cours et la mise en œuvre d’une gouvernance en lien avec celle du GHT, le projet vise l’évolution numérique avec les actions suivantes :

  • La poursuite du développement de la télémédecine (Téléradiologie/RCP Visio)
  • Le développement de la dématérialisation (Liste de diffusion, RH, Archives)
  • La promotion de la mobilité (patient et utilisateur)
  • Le suivi des objets connectés en lien avec le Biomédical
  • L’évolution de l’infrastructure téléphonique vers la téléphonie IP.
  • Le rappel de rendez-vous par SMS et la prise de rendez-vous en ligne.
  • L’optimisation de la sécurité du SI en lien avec le RSSI et le DPO du GHT
  • L’adaptation des équipements aux évolutions technologiques matériels et applicatives.
LE PROJET DE COMMUNICATION

La politique de communication vise à « connaître, reconnaître et faire connaître », l’activité de l’hôpital, la qualité des prestations et les valeurs humaines qui guident nos actions et l’ensemble de nos projets. Elle se décline autour des axes suivants :

  • Accentuer la présence de l’hôpital dans tous les médias généraux et dans les publications professionnelles afin de renforcer l’attractivité du Centre hospitalier
  • l’identité de l’hôpital afin de promouvoir la cohésion des professionnels de l’établissement à travers les outils tels que le journal interne, l’intranet, l’événementiel, les plaquettes, la charte graphique : répondre à l’axe 2 du projet social qui est d’engager une politique de communication institutionnelle durable
  • Améliorer l’accueil du public et des nouveaux arrivants professionnels par une signalétique adaptée aux évolutions de l’établissement, une politique d’affichage harmonisée et l’organisation de journées d’accueil
  • Améliorer l’information du public et des professionnels sur le niveau de qualité de la prise en charge et donner de la visibilité à l’offre de soins, au plateau technique et aux parcours de soins intégrés dans le Groupement hospitalier de territoire grâce à la modernisation du site internet et l’utilisation fiable des réseaux sociaux, l’organisation de journées thématiques, le déploiement de la messagerie sécurisée vers les professionnels en ville et l’organisation d’EPU
  • Valoriser le patrimoine architectural et culturel en lien avec les services de la mairie et de l’Etat (maison du projet)
  • Informer le public en cas de crise : organiser la communication avec la presse
LE PROJET DE MODERNISATION

Le phasage

  • Phase 0 : travaux préparatoires, déménagement de différents services – 6 mois
  • Phase 1 : Construction de l’extension, bâtiment PT-FE – 30 mois
    • Phase 1 bis : Réalisation du dépose minute et du parvis
  • Phase 2 : Restructuration des étages du Bât E (ex Pôle Femme Enfant) et réhabilitation des unités de soins dans les étages des Bâtiments BCD (hébergement), Démolition Bât F (ex Plateau Technique)
  • Phase 3 : Extension de la pharmacie (RDC – bât E)
  • Phase 4 : Réhabilitation du secteur consultations (RDC – bât BCD)